Florian Perrot alias « Zephir », ex-capitaine de la team VITALITY sur RAINBOW SIX Siege répond à nos questions. Le joueur français revient sur les conditions de son départ et comment il a su rebondir après quelques moments compliqués. Interview sans langue de bois pour notre site Killstreak.fr

Entretien réalisé le 12 février 2019 pour Killstreak.fr

Zephir - Rainbow 6

Peux-tu nous raconter les circonstances de ton départ de l’équipe Vitality ?
 
Déjà pour commencer je vais ajuster le terme et parler de mon « kick » de Vitality. Ils étaient très déçus de nos performances récentes ainsi que de notre relégation en Challenger League. Cherchant plusieurs solutions pour la saison suivante, ils ont d’abord cherché à racheter une équipe en PL mais cela n’a pas abouti. Ils ont donc choisi de reformer une équipe en créant un projet autour de Biboo qui nous avait abandonné un mois avant. Et c’est donc à ma grande surprise que j’ai appris la nouvelle et que je ne faisais pas partie du nouveau projet Vitality R6.

Zephir : « Je ne suis pas parti de moi-même, j’ai été mis dehors par Vitality »

Le communiqué officiel explique que ton départ et celui de Rafale sont liés aux mauvais résultats mais aussi à une mésentente dans l’équipe. Quel est ton sentiment ?

On va dire que ces mauvais résultats ont amené Vitality et les joueurs à se poser des questions. Cela faisait un petit moment que les résultats étaient négatifs, et nous cherchions à savoir où était la faille et comment résoudre les problèmes que nous rencontrions. Il n’y avait pas de mésentente dans l’équipe. Tout le monde essayait d’aider l’équipe mais malheureusement ce fût un échec.

Tu avais pourtant été nommé capitaine de l’équipe en novembre 2018. On imagine que tu as du mal vivre cette décision…

Bien sur que je l’ai mal vécu. C’est énormément de choses accomplies qui disparaissent, pas mal de choses que j’ai construit qui s’écroulent. Surtout que jusqu’à la fin j’ai continué de tout donner pour mes joueurs, pour mon équipe en apprenant plus tard que certains étaient déjà au courant et n’ont même pas eu le courage de m’en parler. Enfin bref, il a fallu digérer beaucoup de choses en même temps et cela a été une période difficile.

« Il m’a fallu du temps pour digérer »

La saison 9 de Rainbow Six Siege a débuté. Quelle est ta situation personnelle ?

Heureusement que dans mon « malheur », j’ai eu la chance que la saison 9 prenne du retard en ce qui concerne le début des compétitions. Cela m’a permis de digérer pour ensuite rebondir. Toutes les équipes avaient déjà leur roster lock et complet du coup je me suis dis que le temps de recevoir une offre ou d’y voir plus clair il fallait que je reste compétitif.

J’ai donc monté une petite équipe (CLICK) avec laquelle nous avons enchainé les qualifs du Six et celles de la CL. C’est un rythme soutenu mais qui nous permet de jouer un tas de matchs officiels, et ainsi garder un bon niveau. Aujourd’hui nous préparons les playoffs de la CL qui débutent le 25 février en espérant s’y qualifier et revenir la où je me suis arrêté avec Vitality.

De manière plus générale, les intersaisons de R6 sont marquées par de nombreux changements de line-up. Que penses-tu du statut des joueurs pro ? Ce métier est-il synonyme de précarité ?

Le statut de joueur pro est très difficile à acquérir et encore plus à garder. Il faut constamment être au niveau car le jeu avance très vite, le temps passe, les compétitions s’enchainent et il faut des résultats. Il y a très peu de place au top, et en Europe c’est encore plus difficile que dans les autres régions à mon avis car le niveau est tellement serré.

Malgré tout, quels sont les meilleurs souvenirs que tu gardes de ta période Vitality ?

Je garde en tête toute ma période chez Vitality. C’était une expérience incroyable, et je peux vous dire que nous étions dans les meilleures conditions. Défendre les couleurs jaunes et noires dans les tournois nationaux et internationaux de Rainbow 6 avec le soutien des fans qui est toujours plus sensationnel… je souhaite à tout le monde de vivre ça un jour.

« J’aime toujours autant Rainbow 6 Siege »

Aimes-tu toujours R6 et que penses-tu de son évolution ?

« R6 is Life » comme on dit. Je pense que malgré toutes les critiques que R6 peut subir, c’est un jeu unique qui défend ses valeurs et qui continue de faire parler de lui, c’est ça le plus important. Ce jeu fait son chemin dans l’eSport face à des mastodontes mais il n’a pas à rougir. Il y a de plus en plus de joueurs sur R6 ça veut dire ce que ça veut dire. Vivement les reveal du Six invitationnal pour voir ce qui nous attend en 2019 !

As-tu un message à faire passer ?

Je voudrais remercier toutes les personnes qui me soutiennent quelle que soit mon aventure. Merci également à tous ceux qui ont été présent lors des moments difficiles que ce soit en compétition ou sur le plan personnel. Merci également à Team Vitality qui m’a permis de vivre un de mes rêves. Et un dernier mot pour vous dire que je ne vais pas en rester là !

Merci à Zephir pour ses réponses et sa disponibilité. On lui souhaite le meilleur avec sa nouvelle équipe pour les playoffs et les autres objectifs à venir sur Rainbow 6 siege.

Interview réalisée par @Firestormz



Suivre Zephir sur les réseaux sociaux.

Instagram Zephir

Twitch Zephir

Twitter Zephir


Articles similaires

Interview Zephir – Rainbow 6 Siege
Étiqueté avec :        

Firestormz

Chroniqueuse et gameuse entourée de bidasses aux rangers crasseuses, je survis parmi la meute. Merci de partager si vous aimez.

Laisser un commentaire